Nouvelles

FBYoutubeinstragram
Retour aux nouvelles

JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE : une expérience inoubliable pour 7 Québécois

29 novembre à 09:00

Du 5 au 18 octobre, 4 000 jeunes athlètes âgés en 15 et 18 ans en provenance du monde entier se sont rassemblés à Buenos Aires, en Argentine, pour représenter leur pays aux Jeux olympiques de la jeunesse. Une expérience qui, pour plusieurs, constitue un premier pas vers une grande carrière internationale.

Les Québécois qui ont eu la chance de participer à l’événement sont unanimes : une ambiance survoltée, un esprit de camaraderie enchanteur et une occasion de se fixer de nouveaux objectifs. Ils nous racontent leur expérience.

« Je suis vraiment chanceux d’avoir pu vivre cette expérience, raconte Félix Dolci, qui a conclu les compétitions avec une médaille d’argent aux anneaux et trois autres participations en finales aux engins.

« Même si c’était plus petit, tout était là pour nous faire vivre l’expérience olympique. Il y avait un village réservé aux athlètes, un public comme j’en ai rarement vu et plusieurs occasions de rencontrer des athlètes de partout à travers le monde. Le public pouvait entrer gratuitement, et il y avait des files monstres pour assister aux compétitions. La foule supportait tout le monde, peu importe leur provenance et ça m’a donné beaucoup d’énergie! »

Pour son entraîneur, Adrian Balan, cette compétition est surtout une merveilleuse occasion de se préparer aux premiers Championnats du monde junior qui auront lieu en 2019 : l’objectif ultime de Félix pour la prochaine saison. « Félix a réalisé une très belle performance, surtout considérant qu’il se remet tout juste de blessures aux chevilles qui a interrompu sa progression. Je suis très heureux qu’il ait pu avoir une expérience sur podium et qu’il ait pu constater exactement ce sur quoi il devait travailler pour être parmi les meilleurs. »

Le jeune Lavallois a aussi dû gérer son stress et sa performance différemment, puisqu’il se retrouvait pour la première fois seul sur le plateau, sans ses collègues de l’équipe canadienne. « Ça s’est mieux déroulé que je pensais, mais j’ai quand même appris et je suis content d’avoir pu le vivre assez tôt dans ma carrière. »

Ses parents, Maxime Dolci et Marie-Josée Richard, sont aussi passés par une gamme d’émotions, alors qu’ils ont eu la chance de prendre place parmi la foule, dans les estrades. « Nous venons tous les deux d’un milieu sportif et nous savons ce que ce genre d’événement représente pour Félix en matière de travail et d’investissement. Il était hors de question qu’on ne soit pas présent pour l’encourager, » affirme Maxime.

La famille Dolci a également eu la chance de faire un peu de tourisme dans la capitale de l’Argentine. « J’étais vraiment impressionné lorsque j’ai vu l’Obélisque, une grande tour emblématique de Buenos Aires. C’est une très belle ville », conclut Félix.

Un porteur de drapeau québécois

Également du voyage, le jeune trampoliniste Jérémy Chartier a été nommé porteur de drapeau lors de la cérémonie d’ouverture, ce qui a ravi son entraîneuse, Karina Kosko.

« Je n’ai pas eu la chance de le voir, car les entraîneurs étaient placés derrière les consoles lors de la cérémonie. Toutefois, je suis vraiment contente et fière qu’il ait pu avoir cette reconnaissance. Le trampoline est un sport moins connu, dont on entend moins parler que la gymnastique et la natation, par exemple. Le Comité olympique canadien a vraiment pris en compte ses expériences passées pour le récompenser. »

Bien que la compétition ne se soit pas passée aussi bien que l’espérait Jérémy – ses résultats prometteurs lors des derniers Championnats du monde groupes d’âge laissaient présager une qualification pour les finales – l’expérience s’est avérée extrêmement enrichissante.

« C’est la première fois qu’on vivait une expérience sur un podium et devant une salle aussi bondée. On n’avait jamais vécu ça. Le public participait de manière exceptionnelle. C’était incroyable de voir les gens faire la file pendant près d’une journée pour assister à un événement », ajoute-t-elle.

Après avoir dégusté un bon steak argentin, Karina et Jérémy sont arrivés à la conclusion que les difficultés rencontrées pouvaient servir à bâtir un programme plus solide pour les prochaines compétitions. Au moment d’écrire ses lignes, Jérémy s’apprêtait à s’envoler vers la Russie pour ses premiers Mondiaux senior. Aucun doute qu’il sera mieux préparé que jamais!

Première expérience olympique pour un jeune officiel

Simon Bordeleau a été choisi parmi des dizaines d’officiels de 35 ans et moins de plusieurs pays pour évaluer les performances des gymnastes masculins aux Jeux olympiques de la jeunesse grâce, notamment, à un examen l’ayant classé parmi les trois meilleurs au monde dans sa catégorie d’âge.

« Tout le monde avait le même âge, on a vraiment eu beaucoup de plaisir. Ça m’a permis de créer des amitiés avec les meilleurs officiels du monde. Ce sont des gens que je risque de côtoyer au cours des prochaines années. Toutes ces rencontres ont été très enrichissantes. »

Il qualifie son expérience de mémorable. « L’ambiance était vraiment parfaite. J’ai eu la chance d’assister à la cérémonie d’ouverture de la terrasse de notre hôtel. 400 000 personnes étaient réunies pour voir les athlètes défiler. C’était vraiment magique. »

Simon est aussi très content d’avoir pu assister à la performance de Félix Dolci. « Je le connais bien, et j’étais super content de pouvoir vivre ça avec son entraîneur, qui est un bon ami. Le niveau était très relevé et les juges étaient unanimes sur le potentiel de Félix. »

Les participants québécois ont quitté Buenos Aires avec une multitude de souvenirs en tête, mais surtout avec de nouveaux rêves et de nouvelles amitiés. Ça promet pour la suite!

-30-

Rédaction: Anne-Frédérique Hébert-Dolbec

Message
Ok
X

Connexion

X

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Entrez votre courriel dans le champ ci-dessous et nous vous enverrons un rappel de votre mot de passe.