Gymnastique Artistique Feminine

FBYoutubeinstragram

LA GYMNASTIQUE ARTISTIQUE FÉMININE

Elle a connu un essor sans précédent dans la foulée des performances exceptionnelles de la Soviétique Olga Korbut et de la Roumaine Nadia Comaneci aux Jeux olympiques de 1972 et de 1976. Olga et Nadia ont frappé l’imaginaire de millions de jeunes filles et popularisé la gymnastique à travers le monde.

La gymnastique artistique est un sport extrêmement exigeant. Les gymnastes doivent savoir combiner élégance, virtuosité, puissance, souplesse, agilité, courage, précision technique et créativité artistique. Lorsque ces éléments sont réunis, les performances paraissent sans effort et offrent un spectacle époustouflant.

La gymnastique artistique féminine comporte quatre épreuves : le saut, les barres asymétriques, la poutre et le sol.

LE SAUT



Crédit photo: Antoine Saito

La table de saut mesure 1,25 m de hauteur. Elle est placée face à la piste de course où la gymnaste prend son élan, derrière un tremplin. En compétition internationale, la majorité des athlètes ne réalisent qu’un seul saut, à l’exception de celles qui souhaitent participer à la finale de cet engin. Elles devront alors réaliser deux sauts, dont la moyenne sera retenue pour le classement final.

LES BARRES ASYMÉTRIQUES



Crédit photo: SG Photos

Les barres asymétriques consistent en deux barres de bois ou de fibre de verre reposant sur des montants de hauteurs différentes. La barre inférieure est située à 1,61 m du sol, la barre supérieure à 2,41 m. Pour obtenir le plus de points possible, les gymnastes sont tenues de passer d’une barre à l’autre, ou encore de lâcher leur prise sur la barre pour effectuer une rotation dans les airs avant de la rattraper.

LA POUTRE



Crédit photo: SG Photos

L’engin le plus impressionnant est sans doute la poutre, une bande de 10 cm de largeur et de 5 m de longueur sur laquelle les concurrentes livrent des performances audacieuses, perchées à 1,25 m du sol. Leur programme doit réunir une variété d’éléments acrobatiques, de sauts, de tours, de pas de course et de marche, d’ondulations et d’éléments d’équilibre exécutés en position debout, couchée ou assise. La gymnaste doit utiliser toute la longueur de la poutre et exprimer à la fois élégance, souplesse, rythme, équilibre, maîtrise et aplomb. Les exercices sont d’une durée maximale d’une minute et demie.

LE SOL



Crédit photo: SG Photos

Alors que la poutre met à l’épreuve le courage des gymnastes, les exercices au sol font appel à leurs habiletés et à leur expressivité. Les chorégraphies au sol comprennent à la fois des mouvements de danse et des éléments acrobatiques. Originalité, maturité, maîtrise et qualité artistique sont les élément évalués par les juges lors des performances réalisées sur le praticable de 12 m sur 12 m.

 

Message
Ok
AnnulerConnexion
X

Connexion

X

Vous avez oublié votre mot de passe ?

Entrez votre courriel dans le champ ci-dessous et nous vous enverrons un rappel de votre mot de passe.